AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 "Le livre des démons" by Amyzirafe

Aller en bas 
AuteurMessage
amyzirafe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 137
Age : 26
Localisation : Loin d'un magnifique chanteur...
Emploi : Fan désepérée et incomprise...
Date d'inscription : 25/10/2006

Information perso.
Mon humeur:
16/32  (16/32)

MessageSujet: "Le livre des démons" by Amyzirafe   Lun 20 Nov - 21:34

donc bah voila on m'a dit que je pouvais mettre mon début de manuscrit de mon roman ici donc voila...
(juste un truc, ce n'est pas du tout le début de mon histoire que je mets là, mais une partie que je vais placer je ne sais pas où, mais je l'aime bien alors voila...) euh... cette partie est toujours en cours d'écriture... et puis si vous comprenez pas quelque chose, demandez moi!! pffiou... fini lol

1er Chapitre de la partie que je ne sais où mettre...! =p:

Le cauchemar

Kim arriva devant la grotte lugubre et froide. Le trou creusé naturellement dans la pierre orangée avait l’air tout à fait inoffensif, mais Kim savait qu’il abritait une bête horrible et sans pitié. La jeune fille hésita à entrer. Elle voulut caresser Spyke pour se donner du courage, mais il n’était pas là. Elle aurait tellement voulu qu’il l’accompagne. Il l’aurait aidé à entrer dans l’antre du monstre et à le combattre. Mais s’il avait été en bonne santé, elle ne serait pas là. C’était pour lui que Kim risquait sa vie. Lui qui était à la limite de la survie. Lui qui avait risqué sa vie pour la sauver des Darigans.
Pour lui, elle devait remplir une gourde du sang, de la chose qui logeait dans cette grotte, qui servirait à le soigner.
En pensant à Spyke, Kim pris son courage à deux mains et pénétra dans la demeure glaciale.
A son grand étonnement, le monstre n’était pas là. Elle en profita pour découvrir son habitation. La grotte était assez bien faite et « meublée ». Grâce à la lumière orangée que reflétaient les parois, Kim put percevoir une grande couche, composée d’herbes sèches et de poils, placée au fond. Une grande flaque d’eau s’était formée, par érosion, du côté de la paroi de droite.
Kim eu le vertige en voulant boire un peu d’eau. Bien que le liquide soit pur et clair, on ne voyait pas le fond du trou. Repue, la jeune fille continua sa visite. Elle découvrit une sorte d’étagère creusée dans la roche. On pouvait y voir exposer des crânes d’animaux. Loups, oiseaux, cerfs, Darigans… tous avaient été dévorés par la bête. En regardant dans un coin sombre de l’étagère, Kim eu un haut-le-cœur en voyant des crânes de Galems !
- Voilà où sont arrivés les Galems voulant prendre du sang de la créature… dit Kim dégoûtée. Ils sont devenus des trophées destinés à la décoration.
En s’approchant un peu plus, Kim vit un petit pendentif dans un des crânes. Du bout des doigts, elle souleva l’ossement, se saisit du collier et relâcha le crâne, qui souleva un nuage de poussière en retombant sur l’étagère. En dispersant la poussière, Kim tourna sa trouvaille vers la lumière et l’analysa.
Le pendentif avait été taillé très minutieusement dans du bois bleu, inconnu à Kim. La sculpture représentait un dragon entourant une clé de sa queue hérissée de pointes acérées. Le dragon avait un long cou en arc de cercle et sa tête, plutôt triangulaire, regardait Kim d’un air malfaisant et soumis. En inclinant le médaillon pour mieux voir les côtés, Kim remarqua que le dragon la suivait des yeux. Elle secoua la tête et ferma les yeux. Quand elle les rouvrit, quelque chose d’étrange se passa. En plus de la suivre des yeux, le dragon pleurait. Ses larmes mouillaient le pendentif et roulaient jusqu’à la main de Kim. Elle resta éberluée devant cet imprévu. Le dragon pleurait-il vraiment ? Kim toucha son avant-bras : il était bien mouillé par les pleurs du dragon. Elle ne rêvait pas.
Kim avait déjà vu assez de choses bizarres pour ne pas s’étonner de sa découverte. Mais cela ne l’empêchait pas d’être terriblement inquiète. Pourquoi le pendentif s’était-il mis à pleurer lorsqu’elle l’avait pris ? Repoussant sa question pour plus tard, elle admira une dernière fois le médaillon et le mit à son cou.
A présent, il fallait remplir sa gourde du sang de la créature habitant ces lieux. Pour cela il fallait l’attendre. Fatiguée, Kim opta pour la solution qui lui permettait de se revigorer. Dormir. Mais bien sûr cela était très dangereux car la bête pouvait arriver d’un instant à l’autre. Il fallait donc être sur ses gardes. Cherchant un endroit confortable et discret, Kim vit une cavité sur la paroi de gauche. Celle-ci était assez grande pour qu’elle s’y tienne accroupie et discrète car elle était juste au-dessus du sol, dans un endroit sombre de la caverne.
Kim s’y glissa facilement, se mit à l'aise et attendit. La minute qui suivit s’écoula comme une heure. Bien que mal assise, Kim s’endormit, exténuée par l’escalade de la paroi rocheuse qui lui avait permis de rejoindre la grotte.
Plus tard, quand elle fut réveillée par des courbatures, elle vit la créature morte. Celle–ci était revenue sans que Kim ne s’en aperçoive, ni l’entende. Comment ce monstre avait-il été tué ? Il avait été déchiqueté, griffé, mordu de tous les côtés. Son corps reposait à côté de la Depht – Kim avait baptisé la flaque d’eau par ce nom – et son visage était déformé par le rictus d’agonie précédant sa mort. La plupart des plaies laissaient voir ses os fracassés et ses muscles se contractant faiblement.
Kim essaya de se représenter le monstre avant sa mort, mais il était tellement abîmé qu’elle ne put le redessiner dans son esprit. Maintenant, il fallait qu’elle trouve la chose qui l’avait tué. La chose… car cela ne pouvait être un humain qui avait fait cela. Le mort avait été griffé et mordu, et l’homme ne possédait pas de dents et d’ongles assez longs et puissants pour lui infliger de telles blessures. Kim frissonna en espérant que son « sauveur » ne la prenne pas pour proie après le monstre. Elle ne pourrait rivaliser contre ses canines et ses griffes. Malgré cela, elle chercha des yeux son bienfaiteur.
Spyke…
Son chien était venu pour la sauver ! Le sourire disparu de suite du visage de la jeune fille, pour être remplacé par une grimace de terreur. Spyke était en piteux état : son dos était traversé par quatre plaies sanglantes toutes étrangement parallèles.
« Sûrement des blessures faites par les griffes de ce satané monstre ! gronda Kim intérieurement. »
Il manquait un bout à la truffe du chien et son flanc droit était ouvert, laissant apparaître ses côtes et sa cage thoracique, animée par sa respiration saccadée. Son pelage, habituellement noir, était devenu écarlate là où le sang, s’échappant des plaies, s’était écoulé.
Kim se précipita vers son compagnon, manquant de tomber par-dessus un crâne, sûrement tombé pendant le combat. Elle n’osa pas le caresser de peur de lui faire du mal en touchant une de ses blessures.
- Salut mon vieux ! chuchota-t-elle, comme si, parler trop fort, pouvait réveiller la créature.
En guise de réponse le chien émit un petit gémissement et s’écroula à terre. Kim, affolée, essayait de le soutenir sans trop lui faire de mal, mais ses mains tremblaient tellement qu’elle jugea préférable de le laisser à terre. Lentement, le son de la respiration de Spyke s’éteignit. Kim comprit, et, ne se souciant plus de ses plaies, elle le prit dans ses bras et éclata en sanglots.
- Non ! s’écria Kim. Imbécile ! Tu ne peux pas me faire ça ! On avait promis ! On avait promis qu’on rentrerai tous les trois à la maison sains et saufs ! Ne veux-tu pas encore voir le visage de Maman ? Et Emma ? Et moi ? As-tu pensé à moi ? Comment pourrais-je vivre sans toi ? J’ai besoin de toi !
Soudain une idée lui traversa l’esprit. Si le sang de la bête, morte à côté de la Depht, pouvait soigner n’importe quel poison, alors il pouvait sûrement guérir les blessures ou au moins les apaiser. Tentant le tout pour le tout, Kim déboucha sa gourde et alla s’agenouiller aux côtés de la créature en sang. Elle essuya ses larmes et recueilli le liquide écarlate sortant à flots des entrailles du monstre. En faisant sa besogne, quelque chose qui dépassait l’entendement lui traversa l’esprit. Comment se faisait-il que son compagnon soit là ? Il devait être au village des Galems, dans la hutte du sage Morguss. Emma devait être à son chevet, priant pour qu’il survive à la morsure du Darigan. Et même s’il s’était réveillé, Morguss l’aurait empêché de rejoindre sa maîtresse. Kim en conclut que cet animal mourant n’était pas Spyke. Affolée, elle se releva et se retourna.
Le corps de Spyke était agité de convulsions. Il gémissait faiblement. Soudain, les tremblements s’arrêtèrent et Spyke s’éleva à un mètre du sol. Sa tête commença à changer de forme : elle enfla et des cornes apparurent entre les deux oreilles, qui rapetissèrent et devinrent plus rondes. Ses membres s’allongèrent et ses griffes au bout des pattes également. Sa queue s’épaissit et quatre pointes acérées lui poussèrent à l’extrémité. Enfin, tout son corps grandi et grossi, et ses poils noirs tombèrent d’un coup, remplacés par un pelage bleu-vert.
Le monstre retomba à terre et se leva en titubant. Il hurla en découvrant ses crocs longs d’une main. Tremblante de tout son corps, l’adolescente se plaqua contre la paroi du fond, de manière à se faire entièrement recouvrir d’ombre. Malgré cela, le monstre, nyctalope, s’approcha d’elle en décrochant un sourire narquois. Mettant son visage hideux devant celui de Kim, il ricana :
- Alors petite humaine. On voulait sauver son chien ? Spyke c’est cela ? Quel nom navrant… Je paris que tu l’as trouvé chez les Galems… Quel monde pitoyable ! Malheureusement tout le monde n’est pas comme moi ! Beau et fort !
Il éclata d’un rire grave à gorge déployée en soufflant son haleine pestilentielle sur Kim, l’asphyxiant à moitié. Il reprit :
- Maintenant tu vas mourir. Je sais que c’est cruel de ma part de tuer les personnes qui me rendent visite ; mais vois-tu, j’ai beaucoup de mal à me nourrir : les animaux fuient ma présence. Je ne peux donc pas – ou avec beaucoup de mal – les capturer. Alors je saute sur la première occasion qui se présente pour remplir mon estomac. Comme ces microbes qui veulent prendre mon sang, je m’en régale…
Il désigna l’étagère d’un signe de tête et s’arrêta un instant. Kim claquait des dents et la bête semblait s’en amuser.
- Et je sens que tu vas bientôt les rejoindre… chuchota-t-elle à l’oreille de sa prisonnière.
- NON ! hurla Kim quand son futur assassin se jeta sur elle. Arrêtez ! Laissez-moi !
Elle sentit les crocs du monstre se planter dans son avant-bras et un liquide chaud couler le long de celui-ci…
Son sang…

Kim se réveilla en sursaut. Son avant-bras droit la faisait souffrir et son front était recouvert d’une sueur froide. Elle respira profondément. Ce n’était qu’un mauvais rêve… en soulevant la manche de son bras douloureux, elle découvrit que ce dernier était constellé de pleins de petits points rouges. Elle regarda autour d’elle et vit des milliers – non des millions – de petites bêtes rampantes et volantes. En étouffant un cri, l’adolescente sortit tant bien que mal de son trou bien dissimulé. Elle vérifia que la créature hantant ses rêves n’était pas revenue et se dirigea vers la Depht. Kim y plongea son bras droit. L’eau glacée apaisa la douleur des piqûres. Puis, la jeune fille y plongea aussi la tête pour enlever les dernières traces de fatigue et but à grandes gorgées.
Elle se releva, sa tresse de cheveux brun dégoulinante. La jeune aventurière se demanda pourquoi le monstre n’était toujours pas revenu, mais après le cauchemar qu’elle avait fait, elle n’avait aucune envie de se retrouver face à une situation aussi désastreuse que celle de son rêve. De toute façon, le fait que le monstre ne soit pas là, lui permettait de manger pour reprendre des forces et encore un peu se reposer.
C’est ce que Kim fit.
La jeune fille se cala contre une paroi et sortit de son sac un morceau de pain et de fromage fait à partir de lait de Garoom, qu’elle mangea gloutonnement. Puis, elle prit une position confortable et ferma les yeux. Elle savait bien qu’être en terrain découvert était dangereux. Elle ne voulait pas prendre le risque de se faire à nouveau attaquer par les insectes vivants dans sa précédente cachette : un membre meurtri pourrait l’handicaper pendant un éventuel combat.
Elle ne somnolait que d’un œil, l’oreille attentive au moindre bruit. Elle laissa quand même son imagination vagabonder. Elle s’imagina, tuant le monstre, prenant son sang et rentrant au village des Galems sous les acclamations joyeuses de ses habitants. Elle imagina Spyke, son chien Spyke, son ami Spyke, qui lui sauterait dessus en lui léchant de bonheur le visage après avoir ingurgité l’antidote tant recherché. Kim sourit à cette pensée. Retrouver Spyke et Emma lui ferait tellement plaisir… Et sa mère… Cela faisait si longtemps qu’elle ne l’avait pas vue… Bien sûr, cette dernière ne savait pas que sa fille subissait tous ces dangers juste pour sortir de l’emprisonnement d’un de ces livres qu’elle aimait tant…
- Maman… sanglota-t-elle, le goût salé de ses larmes s’infiltrant dans sa bouche.
Elle se ressaisit en essuyant ses pleurs.
- Non je ne dois pas pleurer pour ça. Je suis sûre que je la reverrai, elle et tout le monde ! Je l’ai promis !
A cet instant, une volée d’oiseaux s’échappa des arbres en direction du ciel infini et du soleil brûlant. Kim en saisit le sens tout de suite : le monstre arrivait ! Elle sauta sur ses pieds et arracha de sa ceinture le poignard offert par Morguss, se tenant prête à attaquer.
Un silence oppressant s’installa. C’est ce qui arrivait dans les films qu’elle regardait à la télévision, avant, quand elle était encore chez elle, le soir… Avant la mort d’un des personnages, un silence identique se mettait en place… Allait-elle mourir ? Allait-elle succomber devant le monstre en rires ?
- Arrête de délirer ma pauvre ! se chuchota t-elle. Arrête, sinon tu vas mourir de peur avant que la créature ne débarque ! Ça serait le comble ! Et le pire serait que Spyke meure également… Mais voyons la chose du bon côté, si nous mourons tous les deux, nous nous retrouverons je ne sais où, mais nous n’aurons plus de problèmes…
Elle se frappa le front, en colère contre elle-même :
- Mais qu’est-ce que je raconte bon sang ?! C’est n’importe quoi ! Il faut que je me calme…
Kim inspira un bon coup et expira. Elle le fit jusqu’à ce qu’elle retrouve tous ses moyens.
Un long moment passa, seulement troublé par quelques bruissements de feuillage provenant des fuites des petits animaux, tel que des lapins, traversant les buissons s’opposant à leur échappée. Le monstre arrivait de plus en plus vite… Kim perçut le bruit des sabots d’une petite horde de cerfs et de biches, martelant les pierres d’un sentier fabriqué par les Galems. La créature s’approchait de plus en plus… Le cri d’un animal qu’on égorge… Encore une victime de la bête qui se pressait de rejoindre sa demeure… Kim se vit à la place de l’animal, égorgée par le meurtrier… Peut-être c’est ce qui allait lui arriver… Egorgée comme un vulgaire poulet… Une sueur froide recouvrit son front et coula le long de son cou…
Ses mains se resserrèrent sur le manche du poignard et devinrent moites… Elle devait à tout prix protéger sa vie et celle de Spyke… Car si elle mourait, lui aussi trouverait la mort, faute d’avoir avalé l’antidote…
Soudain Kim se figea. Elle sentit son cœur taper de plus en plus vite contre sa poitrine. Des pas lourds, mais rapides, se rapprochaient… La créature n’était plus très loin à présent. A une centaine de mètres environ… Soixante-dix maintenant… cinquante… trente… quinze… sept… trois… Kim put apercevoir le haut de son crâne tandis qu’elle gravissait la pente menant à la grotte. Puis son torse… ses jambes… et enfin tout le corps de la bête apparut à l’entrée de la grotte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amyzirafe.skyblog.com/
Durza
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1600
Localisation : Ici ou là
Emploi : Arnaqueur
Date d'inscription : 23/09/2006

Information perso.
Mon humeur:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: "Le livre des démons" by Amyzirafe   Mar 21 Nov - 19:52

Ouais c'est super! je relèverais juste que les "Galems" ressemblent trop à "Golem" et donc ça fait plus penser à la mort qu'autre chose
sinon c'est très bien! persévère Wink

_________________
Je ne crains pas l'ombre, je suis ombre

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycees-strasbourg.fr-bb.com
°No†hinG°

avatar

Masculin
Nombre de messages : 419
Age : 26
Localisation : Japon !
Emploi : ...
Date d'inscription : 14/10/2006

Information perso.
Mon humeur:
666/100  (666/100)

MessageSujet: Re: "Le livre des démons" by Amyzirafe   Mer 22 Nov - 17:59

ta tout lu ??
moi elle va me rendre aveugle cette histoire xD
je finirais bien par la lire un jour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Envy

avatar

Féminin
Nombre de messages : 72
Age : 27
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: "Le livre des démons" by Amyzirafe   Ven 24 Nov - 22:33

moi je sais déja la suite(pas comme les fma...)!mais pourrai-je avoir un jour la suite de la suite?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
amyzirafe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 137
Age : 26
Localisation : Loin d'un magnifique chanteur...
Emploi : Fan désepérée et incomprise...
Date d'inscription : 25/10/2006

Information perso.
Mon humeur:
16/32  (16/32)

MessageSujet: Re: "Le livre des démons" by Amyzirafe   Sam 25 Nov - 18:19

oui ne t'inquiète pas Envy tu l'auras la suite de la suite, il faut juste que je l'écrive... héhé mais pour l'instant je met la suite du chapitre ci-dessus...

Masila
Partie I
Trop affolée pour attaquer, Kim se colla contre la paroi du fond, comme elle l’avait fait dans son rêve, pour ne pas se faire remarquer.
La créature semblait être sortie tout droit du cauchemar de la jeune fille. Elle était grande et effrayante, avait deux cornes entre ses deux petites oreilles rondes et un pelage bleu-vert. Comme elle balançait sa queue, Kim compta quatre pointes acérées à son bout. L’arrivant avait aussi de grosses griffes au bout des pattes, qui lui donnait un air de boucher décapitant tous les êtres vivants se présentant devant lui.
La jeune aventurière sentit ses cheveux se dresser sur sa nuque.
« Oh non... se plaignit-elle intérieurement. »
Elle n’avait plus très envie de combattre ce monstre. Elle avait envie de le faire pour Spyke, mais elle ne pouvait pas... C’était trop dur ! Comment pourrait-elle battre un colosse comme lui ? C’était impossible !
Comme le monstre avait sa force et son physique pour avantages, Kim se dit qu’il valait mieux attendre le moment propice pour attaquer. Elle en profita pour mieux analyser son adversaire. Celui-ci avait dans sa patte avant- droite trois lapins ensanglantés qui devaient être le fruit de sa chasse. Kim savait que ces malheureux animaux ne suffiraient pas à apaiser l’appétit du monstre et qu’il ne s’opposerait pas à un petit dessert... Un petit dessert composé d’une jeune fille apeurée, nommée Kim Weimann.
Celle-ci eu un haut-le-cœur en voyant avec quelle brutalité la créature arrachait, aux lapins, leurs pattes pour, après, les gober d’un coup. Ensuite elle avalait le reste de leur corps et, avec le plus grand soin, recrachait leur crâne évidé et dépecé de leur peau et poils. Finalement, elle les posa sur l’étagère de roche, aux côtés des restes de ses autres victimes.
Ayant terminé son maigre repas, la bête rota bruyamment et, dans un fracas, se jeta sur sa couche. Un instant, Kim crut que l’intéressée lui avait jeté un regard. Mais – à son grand soulagement - ce ne fut pas le cas car l’animal commença à ronfler sans se soucier d’elle.
L’adolescente sut tout de suite que c’était maintenant ou jamais. Il fallait prendre le monstre par surprise... Elle élabora un plan simple et direct : elle devait s’approcher du dormeur en pleine digestion, tout doucement pour ne pas le réveiller ; et, le frapper à la nuque d’un coup de poignard, ce qui lui assurerait une mort certaine et rapide.
Mais elle n’osait pas mettre en oeuvre son plan. Si elle ratait son coup ? Le monstre la tuerait de suite... Et si elle ne réalisait pas sa mission tout de suite il risquerait de se réveiller et la tuerait également… Et mettrait fin aux jours de Spyke… Mais indirectement cette fois-ci…
« Spyke… songea Kim. Il faut que je le fasse pour Spyke… Je n’ai pas le choix de toute façon…
Et elle se lança, en pensant très fort à son ami pour se donner du courage, le poignard en avant.
Elle avançait à pas de loups, risquant à tous moment – supposait-elle – de réveiller le monstre par ses légers claquements de dents : ce qui était, bien sûr, peu probable. Elle sentait le pendentif, représentant le dragon, se balancer sur sa poitrine tandis qu’elle avançait vers sa cible. C’était comme si le collier sentait qu’il y aurait une mort imminente… Cette mort pouvait être celle de Kim autant que celle du monstre.
Soudain, la bête émit un grognement. Kim se figea, tremblant comme une feuille morte. Cette dernière ne quittait pas des yeux le dormeur. Allait-il se réveiller ? Ce ne fut heureusement pas le cas. Celui-ci se contenta se s’étirer en fouettant l’air de sa queue meurtrière, pendant quelques secondes. L’aventurière soupira de soulagement, puis reprit sa lente marche.
Enfin, elle arriva devant sa future victime endormie. Elle transpirait comme si elle avait parcouru des dizaines de kilomètres, qui n’étaient, en réalité, que trois mètres ! Cela était dû à la tension causée par son prochain acte… La jeune fille déglutit difficilement. C’était dur de tuer quelqu’un, même si cette personne – ou cette chose, dans le cas présent – était votre ennemi. Allié ou adversaire, c’était le même chose… Des êtres vivants… Quand on tuait quelqu’un, c’était comme si une étoile s’éteignait, quelque part, au fin fond de l’univers…
- Bon… se chuchota t-elle, le moins fort possible. Il faut que je le fasse… pour Spyke…
Et elle leva son poignard au-dessus de sa tête enfermant très fort les yeux. Elle empoigna son couteau à deux mains et après un court instant de réflexion, l’abattit rapidement sur la nuque découverte de la bête.
Bizarrement, elle ne perçut pas le son du choc, ni ne sentit le sang chaud de l’animal couler sur sa main. Intriguée, elle entrouvrit les paupières, craignant le pire. Kim sursauta en découvrant la créature assise sur sa couche, tenant d’une main la lame de l’arme qui était destinée à la tuer. Elle souriait à pleines dents et jetait à Kim un regard amusé, et, ce qui troubla la jeune fille, sympathique.
La jeune fille essaya de lui faire lâcher prise en tirant sur son bien.
- Lâchez-moi ! cria-t-elle. Rendez-moi mon couteau !
Le monstre éclata de rire.
- Pourquoi me vouvoies-tu ?
Kim arrêta de se débattre et lança à son interlocuteur un regard étonné.
- Je vois… Tu ne sais donc pas que je déteste qu’on me vouvoie ? Morguss ne te l’a donc pas dit ?
Kim fronça les sourcils et demanda :
- Comment connaissez-vous Morguss ?
- Tutoie-moi ! gronda-t-il.
- Dé… désolé ! bafouilla Kim.
- Bien… Quelle était ta question ? reprit calmement la créature.
- Je me demandais comment vous… euh… pardon… tu connaissais Morguss.
- Morguss… comment puis-je l’oublier ? C’est lui qui est à l’origine de mon malheur. Je le hais ! Il a fait de ma vie un enfer ! Je ne peux presque pas me nourrir et plus personne ne m’accorde son affection. Je suis devenu une bête…
- Je ne comprends pas. Pourquoi en veux-tu à Morguss ? Que t’a-t-il fait ? Pourquoi dis-tu que tu es devenu une bête ?
- Tu poses beaucoup de questions, dis donc, ma petite ! Mais d’abord dis-moi ton nom et je te raconterais mon histoire.
- Je m’appelle Kim. Et toi ?
- Mon nom est Masila. Maintenant je vais te conter mon histoire. Mets-toi à l’aise car ce sera long et je ne veux pas être dérangé.
Il lâcha le couteau et Kim le remit dans son étui. Le dénommé « monstre » n’était pas si « monstrueux » en fait. Il était plutôt amical, même si sa façon de manger était quelque peu dégoûtante. Elle décida donc de l’écouter et elle s’assit en tailleur à côté du lit de Masila. Celui-ci commença son histoire :
- Etant petit, quand j’avais encore ma forme originelle, j’étais le fils du chef des Galems.
« Que veut-il dire par « sa forme originelle » ? se demanda Kim, mais elle ne posa pas la question pour ne pas couper le conteur.»
- Mes parents étaient aimés de tout le village et ils avaient le respect des habitants. Même moi, j’étais respecté comme mes parents, bien que ceux-ci n’étaient que mes parents adoptifs. En effet, mes vrais père et mère étaient de simples villageois, mais nous ne vivions pas dans le besoin. Nous avions notre champ et notre troupeau de Garooms qui nous rapportaient assez de nourriture pour vivre. Nous vendions ou donnions le surplus à des familles défavorisées par un hiver trop rude ou par une sécheresse trop intense. Tout le monde nous appréciait. Même le chef, qui n’était pas un tyran, nous offrit un petit bout de terrain pour agrandir notre champ et favoriser les récoltes.
« Mais quelques habitants étaient jaloux de notre liaison avec le dirigeant et brûlèrent notre parcelle de céréales. Le feu se déclara une nuit et, mon père et plusieurs habitants de notre côté, essayèrent d’éteindre les flammes, mais le vent soufflait violemment à ce moment et ravivait chaque fois la flambée et les rendaient plus grandes, plus terrifiantes encore. Le feu, que plus personne ne pouvait arrêter, entoura tous ceux qui essayaient de l’éteindre et les tua, les étouffant de son voile de fumée noire et les brûlant de sa chaleur tueuse.
« Il ne resta aucun survivant et ma mère et moi ne purent que leur offrir une sépulture digne de leur courage et de leur force. Ma mère mourut de chagrin quelques mois plus tard et je continuais à vivre tant bien que mal avec les quelques Garooms que le feu avait épargné. Le jour de mes 15 ans, le chef et sa femme vinrent chez moi pour me proposer d’habiter dans leur demeure. La plupart de mes bêtes étaient mortes de faim et moi-même je n’avais rien mangé depuis plusieurs jours, et, était au bord de la famine. Ne pouvant faire autrement, j’acceptais et devint leur fils adoptif quelques semaines après. Mes amis vinrent à me blâmer et commencèrent à me vouvoyer en disant qu’une personne de ce rang ne devait avoir d’amis, mais que des serviteurs. Ils me suivaient partout et m’appelait « votre majesté » ou bien « mon seigneur ». Je ne supportais pas de voir mes seuls amis me nommer ainsi, c’est pour cela que je déteste que l’on me vouvoie. Cela me rappelle de mauvais souvenirs.
« Un jour, Morguss me demanda de venir le voir chez lui pour me montrer quelque chose qui me ferait certainement plaisir. Je suis donc aller le voir pour découvrir ce qu’il voulait me montrer. Quand je suis arrivé, il me donna une fiole contenant un liquide bleu-vert en me disant que si je la buvais, je pouvais aller au royaume des morts pour revoir mes parents une dernière fois. J’étais trop heureux pour refuser et je bus tout le flacon d’un trait. Mais ce qui arriva ne me fit pas revoir mes parents. Je ne sais pas si Morguss avait fait exprès ou s’il avait fait une erreur dans la composition, mais je devins un monstre…
« Affolé, je cassai tout ce qui se trouvait autour de moi et, malencontreusement, je blessai Morguss en faisant tomber une fiole de poison, lui ouvrant l’épaule. En essayant d’enlever les bouts de verre de la blessure ensanglantée, je me coupais et fis tomber quelques gouttes de mon sang sur la plaie. Tout de suite, le poison fut comme éjecté de l’ouverture dans la chair et disparut. Je compris donc que mon sang était devenu un anti-poison. Le sage, toujours conscient malgré sa blessure, le comprit aussi, mais me laissa m’échapper lorsque quelques villageois déboulèrent dans la maison, alertés par le vacarme.
« Je m’enfuis donc pour me cacher dans une grotte de la montagne orangée. Ici, je pensais qu’on ne me trouverait pas, mais Morguss avait dû parler de moi et de mon sang aux habitants, car ils vinrent par petits groupes pour m’abattre et récupérer mon anti-poison. Mais, comme habité par un esprit démoniaque, je les tuais sans pouvoir me contrôler. Et c’est comme cela que naquit la bête sans pitié que je suis aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amyzirafe.skyblog.com/
amyzirafe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 137
Age : 26
Localisation : Loin d'un magnifique chanteur...
Emploi : Fan désepérée et incomprise...
Date d'inscription : 25/10/2006

Information perso.
Mon humeur:
16/32  (16/32)

MessageSujet: Re: "Le livre des démons" by Amyzirafe   Sam 25 Nov - 18:21

Désolée Durza d'avoir mis deux posts à la suite mais tout le chapitre ne rentrait pas dans un seul message... je mat donc la suite du chapitre "Masila" ici...

Masila
Partie II
Kim mit un temps avant de comprendre que Masila avait terminé. Elle étira ses jambes ankylosées et dit :
- Je comprends maintenant pourquoi tu hais tant Morguss.
- Je ne lui pardonnerais jamais ce qu’il a fait de ma vie, marmonna Masila.
- Je ressentirais exactement la même chose, confit Kim. Il t’a donné le pouvoir de revoir tes parents et leur amour une dernière fois, mais cela n’a pas marché et à cause de lui plus personne ne t’aime. Mais tu pourrais toujours essayer de regagner la confiance des Galems. N’est-ce pas ?
- Non ! C’est impossible ! gronda Masila. Ils ne savent pas que le monstre qui hante la montagne n’est que le petit Masila qui habitait autrefois auprès d’eux. Ils pensent tous que c’est cette bête qui a tué le petit Masila avant de s’enfuir. Ils ne savent pas que c’est moi !
- Je comprends, cela doit être dur… soupira Kim.
- Bien sûr que c’est dur ! s’emporta Masila. De toute façon tu ne peux pas comprendre ! Toi, tu as des amis qui t’aiment ! De la famille… Toutes les personnes qui me sont chères sont mortes !
- Mais tu as encore de la famille…
- Ah oui ! Et qui donc ?
- Il y a le chef de ton village, et sa femme. Ils ont accepté de faire de toi leur fils, ils sont donc de ta famille.
- Non ! Je ne suis pas du même sang que ces misérables ! Ils ont monté mes seuls amis contre moi. Ils se moquaient tous de moi après qu’ils m’aient adopté. Je n’étais plus rien pour eux !
- Mais si tu reviens au village je pourrais leur expliquer que tu es bien le Galem qui vivait avec eux avant. Ils pourront ainsi te reconnaître et demander une potion à Morguss…
- Ne me parle pas de Morguss ! s’écria t-il.
Kim se tut, effrayée par la tournure que prenaient les choses. Elle préféra ne pas riposter, baissa la tête et s’excusa. Comme Masila ne lui répondait pas, elle releva les yeux et une expression d’effroi lui déforma le visage. Masila la regardait d’un air étrange, les yeux injectés de sang. Soudain ses pupilles se rétrécirent et de l’écume apparue au coin de sa bouche. Les pointes au bout de sa queue frémirent tandis qu’il se levait, ne lâchant pas la jeune fille des yeux.
- Qu’y a t-il Masila ? Ça ne va pas ?
Bien sûr qu’il n’allait pas bien ! Il la regardait avec un peu trop d’acharnement et de gourmandise. L’esprit démoniaque s’était donc réveillé ! Et en plus de ça, il était affamé : elle le voyait dans ses yeux. Les lapins n’avaient pas calmé son estomac.
- Manger… Je vais te tuer pour te manger… Je vais te tuer ! cria-t-il.
Quand Kim vit son changement de comportement, elle essaya de s’échapper, mais Masila lui attrapa le bras et le serra au point de lui couper la circulation sanguine. Son bras blanchit et elle jugea bon de ressortir son poignard. Elle en menaça le monstre, mais celui-ci ne broncha pas.
- Masila ! S’il te plait ! Lâche-moi ! C’est moi, Kim ! S’il te plait !
Comme réveillé, Masila la relâcha et mit ses deux mains sur ses tempes en hurlant.
« Je vois, l’esprit satanique ne le contrôle pas encore entièrement, déduit Kim. Masila est encore conscient de ce qu’il lui fait faire et essaye de l’en empêcher. »
Elle était heureuse que Masila l’ait aidée, mais elle savait qu’elle ne serait bientôt plus que seule à seule avec l’esprit. Pendant que ce dernier combattait intérieurement avec Masila, elle décida de prendre la fuite, car un esprit en colère pouvait faire des dégâts ! Elle arriva rapidement à la sortie de la grotte mais s’arrêta aussitôt. Spyke… Elle avait oublié Spyke ! Il fallait le sang pour Spyke… Ne pouvant faire autrement que de combattre la bête elle se libéra de son sac et le posa à terre, près de l’ouverture, de façon à pouvoir le récupérer en cas de fuite possible.
Masila avait fini par abandonner et l’esprit avait entièrement pris le contrôle de son corps. Il fit un sourire démoniaque et contempla Kim.
- C’est donc toi la nouvelle amie de ce misérable Masila ?
Amie ? Masila la considérait donc comme son amie ? Kim fut touchée par ses dires. Elle répondit du tac au tac :
- C’est donc toi le misérable esprit qui hante le corps de mon ami Masila ?
L’esprit pinça les lèvres et lui lança un regard noir.
- Comment t’appelles-tu, humaine ? tonna t-il.
- Qu’est ce que mon nom t’apportera de plus ? renchérit l’aventurière. Mais je vais être gentille, je vais te le dévoiler pour que tu ne meures pas plus idiot que tu ne l’es déjà.
L’esprit gronda.
- Je m’appelle Kim Weimann. Et toi, quel est ton nom ?
- Je me nomme Monlo. Le possesseur des âmes faibles qui ne savent pas utiliser au maximum leur corps, pourtant doté d’une grande force.
La colère monta aux joues de Kim et elle lança :
- Masila n’est pas une âme faible ! Il est courageux ! Il a réussi à vivre sans l’amour de ses proches et a supporté le regard de ses prétendus amis pendant longtemps ! Ce n’est pas une âme faible !
Monlo la dévisagea et dit :
- Si tu le dis… Dans ce cas, c’est ton corps que je vais prendre.
- N’y pense même pas… rétorqua la jeune fille.
- Tu es une âme faible, continua t-il comme s’il n’avait rien entendu, ce sera facile. Ce n’est plus la peine de rester dans le corps de ce maudit Masila. Je dois dire qu’il me causait quelques soucis. Il arrivait souvent à m’empêcher de prendre le contrôle de son enveloppe charnelle. Mais c’est fini maintenant, ton corps sera mien et tu ne pourras pas m’empêcher d’agir …
Il s’arrêta un instant comme pour savourer le mot qui allait suivre :
- … pauvre âme faible !
C’en était trop. Ne pouvant plus supporter ses insultes, Kim se jeta sur lui. Il la repoussa facilement et annonça :
- A quoi servirait un combat si ce n’est pas un duel ? Ce serait plus marrant, non ? Je te propose de mettre ton corps en jeu. Es-tu d’accord ?
- Mais toi, que paris-tu ? soupçonna Kim.
- Moi ? On va dire que si tu gagnes, je partirais du corps de Masila, ce qui lui rendra sa forme originelle. Mais si tu perds…
- Attends, je ne comprends pas bien là… s’exclama Kim. Que veux-tu dire par « lui rendra sa forme originelle » ? Je croyais que c’était la potion de Morguss qui l’avait fait devenir ainsi.
- Je vais te dire ma petite, tu crois mal. Masila a cette forme car quand il a voulu aller au royaume des morts, j’en ai profité pour me glisser dans son corps, ce qui a déréglé le fonctionnement de la potion et il n’a donc pu arriver au royaume. Il s’est retrouvé chez ce Morguss avec ma forme physique en croyant que la potion était la cause de son malheur.
- Alors finalement la composition de la potion de Morguss était bonne.
- Exactement. Bon, si tu veux bien, commençons le combat.
- Avec plaisir, provoqua Kim en levant son poignard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amyzirafe.skyblog.com/
Garik

avatar

Masculin
Nombre de messages : 852
Age : 26
Localisation : La cambrousse
Emploi : glandeur
Date d'inscription : 23/09/2006

Information perso.
Mon humeur:
3/100  (3/100)

MessageSujet: Re: "Le livre des démons" by Amyzirafe   Sam 25 Nov - 20:59

Pour les fan-fics et autres écrits les posts à répétitions sont autorisés Wink


Bon moi j'ai pas eu le temps de le lire mais j'le ferai un de ces 4 juré Wink

_________________
Aussi discret qu'un stromtrooper à un méchui ewok
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.starwars-universe.com
Durza
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1600
Localisation : Ici ou là
Emploi : Arnaqueur
Date d'inscription : 23/09/2006

Information perso.
Mon humeur:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: "Le livre des démons" by Amyzirafe   Sam 25 Nov - 23:20

C'est joli
Je remarquerais une petite bourde: c'est très subjectif que Kim considère le monstre comme un ennemi (première partie) alors qu'en fait elle veut juste lui prendre du sang! et puis elle est bête de pas lui avoir demandé du sang quand il était Masila
Sinon le scénar' est pas mauvais

_________________
Je ne crains pas l'ombre, je suis ombre

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycees-strasbourg.fr-bb.com
amyzirafe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 137
Age : 26
Localisation : Loin d'un magnifique chanteur...
Emploi : Fan désepérée et incomprise...
Date d'inscription : 25/10/2006

Information perso.
Mon humeur:
16/32  (16/32)

MessageSujet: Re: "Le livre des démons" by Amyzirafe   Dim 26 Nov - 13:57

oui c'est vrai... merci de me l'avoir fait remarquer... mais si je change ça toute l'histoire sera boulversée alors bon...

merci pour vos félicitations!!!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amyzirafe.skyblog.com/
Durza
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1600
Localisation : Ici ou là
Emploi : Arnaqueur
Date d'inscription : 23/09/2006

Information perso.
Mon humeur:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: "Le livre des démons" by Amyzirafe   Dim 26 Nov - 14:04

Un roman ça se modifie tout le temps Wink

_________________
Je ne crains pas l'ombre, je suis ombre

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycees-strasbourg.fr-bb.com
°No†hinG°

avatar

Masculin
Nombre de messages : 419
Age : 26
Localisation : Japon !
Emploi : ...
Date d'inscription : 14/10/2006

Information perso.
Mon humeur:
666/100  (666/100)

MessageSujet: Re: "Le livre des démons" by Amyzirafe   Dim 26 Nov - 21:15

moi j'ai enfin tout lu er j'ai bien aimé... juste certaines phrases que je ne comprenait pas mais autrement c'est cool ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Envy

avatar

Féminin
Nombre de messages : 72
Age : 27
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: "Le livre des démons" by Amyzirafe   Lun 27 Nov - 20:26

)je veux la suite de la suite!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!(et le fma 9 pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
amyzirafe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 137
Age : 26
Localisation : Loin d'un magnifique chanteur...
Emploi : Fan désepérée et incomprise...
Date d'inscription : 25/10/2006

Information perso.
Mon humeur:
16/32  (16/32)

MessageSujet: Re: "Le livre des démons" by Amyzirafe   Mer 27 Déc - 22:37

Après quelques temps d'absence, et sur demande de Durza, voici la suite de mon roman très très très inachevé... Bonne lecture et donnez-moi vos impréssions!

L’Elue
Les deux combattants se regardaient, guettant tous les deux le moment propice qui aboutirait à la victoire. Kim paniquait :
« Je n’ai jamais fait d’escrime de ma vie ! Quelle imbécile je fais ! J’aurais du lui proposer autre chose comme duel ! Je ne sais pas moi… Une apnée dans la Depht par exemple… Et encore, je pense que même Emma ne tiendrait pas aussi longtemps que lui… Mais quelle idiote je fais ! Mais quelle idiote ! ».
Monlo devait avoir senti que l’attention de Kim s’était légèrement relâchée, car il attaqua sans prévenir. Il la frappa d’un coup de poing à la tête sans que la jeune fille ne puisse esquisser le moindre geste. Elle tomba à terre après avoir volé sur plusieurs mètres. Quand elle se releva, sa mâchoire la lançait douloureusement, mais elle se remit d’aplomb, faisant face à l’esprit possesseur.
- Oh oh ! ricana- t-il. Tu es plus résistante que je ne le pensais. Même le plus fort des singes qui peuplent notre forêt serait tombé inconscient sous un coup comme celui-là ! J’ai l’impression que je vais devoir sévir !
- Ne me traite pas de singe ! riposta Kim. Abruti !
L’esprit fronça les sourcils et répondit :
- Tu dois vraiment être irréfléchie pour m’insulter de la sorte. Abruti, non mais vraiment…
Presque consciente de ce qu’engendreraient ses paroles, Kim s’attendit à voir Monlo la menacer d’une arme, et elle scruta son corps pour dénicher l’endroit où il la tenait cachée. Surprenant son regard, l’intéressé dit :
- Ne t’inquiète pas, je passe l’éponge pour cette fois. Je suis gentil, n’est-ce pas ? Et puis j’ai bien l’impression que tu recherche la chose avec laquelle je vais me battre. Je te rassure donc tout de suite, je ne t’attaquerais avec aucune autre arme que mes membres. Tu vois…
Il lui montra ses mains et tous les endroits susceptibles de dissimuler un objet.
- …je n’ai rien sur moi. Bon, continuons, continuons. lança t-il. Je commence seulement à m’amuser.
- Mais non, l’esprit, répliqua Kim, on n’est pas là pour s’amuser. Le destin de mon chien repose sur moi, et je peux t’assurer que ce n’est pas un jeu ! Et puis, je sens que si tu veux tellement mon corps, cela veut dire que je suis dotée de grandes capacités. Je ne sais pas encore ce qu’elles sont, mais dès que je le saurais, tu peux être sûr que tu vas y goûter et que tu vas t’en souvenir !
Monlo la regarda, ennuyé. Il se mit droit devant elle, les bras en croix et dit :
- Bah, alors vas-y ! Fais-moi goûter tes « supers pouvoirs », si tu dois sauver ton toutou adoré. Je serais comblé de voir ça.
Kim sentit son sang bouillir de haine.
- Tu ne seras pas déçu, grogna-t-elle avant de se jeter sur lui, le poignard pointé sur son torse à découvert.
Mais son coup ne porta pas. Monlo avait rabaissé ses mains et lui tenait fermement le bras. Il souria en murmurant un « je t’ai eue » narquois. Le pied de la jeune fille fusa vers le tibia de son adversaire, mais celui-ci l’envoya contre l’étagère aux crânes. Elle s’effondra lourdement sur le sol et une pluie d’ossements bascula et lui tomba dessus. Elle fut atteinte à la tête, un goût de sang lui emplit la bouche et sa vue se brouilla un moment. A peine se fut-elle relevée, que Monlo l’attaqua à nouveau, toutes griffes dehors. Il essaya de l’atteindre au bras, mais l’adolescente para son coup. Le choc fut tellement violent qu’il fit trembler son arme et se répercuta dans tout son corps. Une des griffes du monstre parvint quand même à passer la défense de Kim et lui déchira l’épaule. La jeune fille hurla de douleur et porta sa main à la blessure ensanglantée, après avoir repoussé le monstre victorieux d’un mouvement brusque. Elle fut agitée de tremblements incontrôlables dus à la douleur lancinante qui lui brûlait l’épaule.
Elle déglutit et surmontant sa douleur, regarda Monlo dans les yeux. Ces derniers dévoilaient l’amusement et l’excitation qui bouillonnaient dans tout le corps de l’esprit. Le combat avec Kim avait ravivé ses intentions meurtrières. Après ce long moment passé dans le corps de Masila, il n’avait eu le loisir d’apaiser ses élans de tueur. En effet, les animaux qui succombaient face à lui n’avaient rien à voir par rapport à un Galem ou, dans le cas présent, à une petite humaine : ils ne lui procuraient pas le même plaisir. Il aimait voir ses victimes le supplier de les épargner, mais bien sûr, il n’en faisait rien et leur coupait la gorge sans aucune pitié.
Tout cela, Kim ne l’avait pas deviné ou inventé. Morguss en avait parlé lors de la cérémonie qui l’avait accueillie, elle ainsi que ses deux amis, Emma et Spyke. Ses paroles venaient de refaire surface dans son esprit : Monlo, esprit banni des enfers pour avoir causé maints et maints meurtres et erreurs, condamné à vagabonder dans tous les mondes possibles et inimaginables… Il aimait s’introduire dans les corps des créatures qu’il jugeait « faibles » pour ensuite les contrôler et les obliger à tuer, voler, torturer ou toutes autres actions abjectes, que seul Monlo avait le plaisir d’entreprendre. Sauf qu’il y avait deux problèmes dans ses pouvoirs. Premièrement, les personnes possédées prenaient l’apparence de son corps originel défunt, ce qui avait tendance à provoquer une peur panique chez quiconque le voyait – et qui avait la chance de s’enfuir -, cela engendrant la création de centaines de légendes plus bizarres les unes que les autres. Second problème : si le corps qu’il avait « emprunté » se faisait tuer, l’esprit disparaissait également. C’était pour cela qu’il cherchait toujours un colocataire puissant pour éviter de se faire massacrer dans l’une de ses manœuvres odieuses.
La jeune fille se ressaisit. Elle ne devait pas penser aux paroles de Morguss : elle en était tellement effrayée qu’elle en perdait tout ses moyens. Elle regarda à nouveau Monlo qui se délectait de la terreur qu’elle ne parvenait à cacher. Un éclair passa dans l’esprit de Kim : le plaisir de Monlo à voir souffrir les gens pouvait sûrement être un atout pour l’adolescente. Elle décida de l’utiliser dès qu’elle en aurait l’occasion.
L’esprit passa de nouveau à l’attaque : il frappa la jeune fille aux côtes, l’envoyant à terre. Celle-ci se releva péniblement, bandant ses os douloureux de son bras droit. Elle essaya maintes fois de poignarder son adversaire, mais ce dernier réussissait à la repousser chaque fois.
La fatigue se faisait sentir et la douleur lui pompait toutes ses forces. Ses côtes la faisaient tellement souffrir qu’elles devaient être cassées et elle ne sentait presque plus son bras déchiré. Elle essaya une dernière fois de toucher Monlo de sa lame, mais il l’évita par un simple pas sur le côté. L’esprit la frappa au dos et elle s’écroula une fois de plus à terre, le nez dans la poussière. Au-dessus d’elle, Monlo riait de sa faiblesse. Kim fulminait intérieurement :
« Tais-toi ! Imbécile d’esprit… Arrête de rire ! Arrête ! Tais-toi donc ! »
Monlo appuya sur son dos avec le pied, la plaquant sauvagement au sol. Les côtes de la jeune fille émirent un sombre craquement, et entendant cela, l’esprit rit de plus belle.
- Boucle-la ! Grogna Kim entre ses dents, se mordant la lèvre pour s’empêcher de hurler de douleur.
Le rire de Monlo s’interrompit brusquement. Il s’écria d’un ton menaçant :
- Qu’as-tu dit ? Répète ! Répète donc si tu en as le courage ! Sale humaine !
La jeune fille serra les poings mais ne répondit pas.
- Tsss… Tu es la première humaine que je rencontre et j’espère bien que tu sois la dernière.
Il soupira de consternation.
- Quelle honte de se battre avec un être si inférieur… Même un lapin aurait plus de courage que toi ! Lui aurait au moins le cran de répéter l’insulte qu’il m’a dite. Ah la la… Tu es vraiment un être honteux et lâche.
Le sang monta aux joues de la jeune fille. Elle s’écria, la poussière du sol s’infiltrant dans sa bouche :
- Je t’ai dit de te taire bon dieu ! Je ne suis pas lâche ! Tant que les vies de mes amis sont en danger je ne renoncerais jamais ! Tu entends ? Jamais !
- Ouais, ouais… J’ai entendu… En plus d’être lâche et honteuse, tu es ennuyante…
Il soupira à nouveau longuement :
- Ceux que Morguss m’envoie ces temps-ci ne sont que bagatelle. Je n’ai vraiment pas bien fait de faire ce pacte avec lui… Misère, misère…
- Hein ?! s'étonna Kim. Quel pacte ? Qu’as-tu fait promettre à Morguss ? Qu’est-ce que tu…
- La ferme ! Coupa Monlo en lui frappant le crâne, provoquant une plus grande pénétration de la poussière par la bouche et le nez de l’adolescente.
Celle-ci fut prise d’une quinte de toux et quand elle enleva la main de sa bouche, elle découvrit avec horreur une tâche rouge vif sur sa paume. Son sang… Elle devrait sûrement avoir une lésion interne, car elle crachait du sang. Son cœur battit à tout rompre : elle devait rapidement en finir car le temps lui était compté, pour elle comme pour Spyke.
Monlo s’était remis à rire. Il fallait qu’elle se relève sinon c’en était fini d’elle. Elle lança subitement :
- On t’a déjà dit que tu avais un rire aussi enroué que le beuglement d’un Garoom enrhumé ?
- Quoi ?! Hurla l’esprit. Qu’est-ce que tu as encore à dire ? Tu m’insultes ? La première fois j’ai passé l’éponge, mais là tu dépasses les bornes !
- Oh ! Désolée ! S’écria Kim comme si elle venait de s’apercevoir de sa faute. Tu ne devais pas avoir l’habitude d’entendre qu’on te dise ça. Tu es tellement moche et stupide qu’on ne trouvait pas d’adjectifs pour te qualifier.
Monlo ne répondit pas, mais la fureur s’emparait de lui. Il enleva son pied du dos de la jeune fille et elle put enfin respirer autre chose que de la poussière. A peine eut-elle absorbé sa première bouffée d’air frais, que son adversaire la saisie à la gorge et la souleva au-dessus du sol. Kim se débattit violemment avec le peu de force qui lui restait, mais Monlo la tenait fermement et lui serrait le cou de telle façon qu’elle ne pouvait presque plus respirer.
Les pupilles de l’esprit étaient dilatées dans ses yeux injectés de sang et il tremblait de rage. Sa bouche était déformée en un rictus de colère et ses dents étaient tellement serrées que la jeune fille entendait sa mâchoire grincer. Kim savait que Monlo avait une irrésistible envie de lui régler son compte, mais il préférait la voir souffrir… Souffrir au point d’implorer sa pitié… L’idée de voir la jeune humaine se prosterner devant lui serait le comble de son plaisir.
Kim étouffait. Ses poumons étaient en feu et le fait de battre des jambes dans l’espoir de se libérer l’exténuait encore plus.
- Lâche… lâche-moi… dit-elle dans un souffle.
Mais Monlo resserra encore plus son étreinte.
- Si tu croyais pouvoir t’en sortir comme cela, dit-il, tu t’es trompée. Rien ne me résiste et tu ne feras pas exception.
Kim sourit et réussi à dire :
- Ne dit-on pas qu’il y a toujours une exception qui confirme la règle ?
Sur ces mots elle attaqua l’avant-bras de l’esprit avec ses ongles, essayant de lui mettre la chair à vif. Monlo la regarda d’un air méprisant :
- Tu ne pourras pas déchirer ma peau avec tes ongles. Elle est trop dure pour des choses si insignifiantes. Je…
En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, le poignard de Morguss se retrouva entre les mains de la jeune aventurière, qu’elle s’empressa d’enfoncer dans la chair de l’esprit, en s’écriant :
- Attention, ça va faire mal !
Sur le coup de la stupeur, Monlo relâcha Kim et porta sa main à son bras d’où s’écoulaient déjà des flots de sang.
Dès que la pression sur sa gorge disparue, l’air frais entra à nouveau dans les poumons de la jeune fille. C’était comme si elle revivait et elle n’avait jamais autant savouré une telle goulée d’oxygène de sa vie. le fait de pouvoir à nouveau respirer à sa guise lui fit rependre quelques forces. La première partie de son plan avait fonctionné à merveille. Il fallait maintenant enchaîner avec la seconde.
Monlo avait retiré d’un geste rageur le poignard de sa plaie, mais l’avait gardé dans ses mains. Il avait sûrement l’intention de s’en servir contre sa légitime propriétaire.
- Toi, tu… commença l’esprit, bouillonnant de rage.
Mais Kim se jeta à ses pieds avant qu’il ne puisse continuer sa phrase. Elle posa sur front à terre et dit, suppliante :
- Je suis sincèrement désolée monseigneur. J’ai agis sans réfléchir, mes actes sont irrévocables, mais je demande tout de même votre pitié.
Monlo, surprit de ce soudain changement d’attitude, ne bougea pas. Il regardait fixement Kim qui avait toujours le front dans la poussière et semblait prendre un certain plaisir à la voir inclinée devant lui. Il n’avait aucune intention de la laisser en vie mais tant qu’il y était, pourquoi ne pas prolonger ce petit plaisir si attendu ?
Il se radoucit et dit :
- Qu’as-tu d’autre à me dire, petite humaine ?
- Je vous trouve charmant, séduisant et d’une grande intelligence. Le plus beau des hommes de mon monde est loin derrière vous dans le critère du charme, et le scientifique le plus intelligent n’arrive pas à votre cheville quand il s’agit de connaissances.
Monlo parut flatté et détendit ses muscles, ne craignant plus aucune attaque de la jeune fille. Mais il se trompait.
Kim utilisa ce moment de relâchement pour détendre ses jambes, telle une grenouille, afin de se jeter dans les pattes de l’esprit. Celui-ci s’écroula sur le sol en criant qu’elle l’avait trompé. Kim répondit du tac au tac :
- Il ne faut jamais se fier à un inconnu, mon gros. Ta mère ne t’a jamais appris ça ?
Monlo gronda et la jeune fille s’assit sur son torse, l’empêchant de se relever. Elle arracha le poignard de ses mains et le lui posa délicatement sur la gorge.
- Alors mon gros, on fait moins le malin à présent, hein ? provoqua t-elle. Maintenant tu vas m’écouter : tu vas rendre la liberté à Masila mais avant tu vas me donner un peu de ton sang pour que je puisse sau…
Elle ne termina pas sa phrase car Monlo avait relevé son bras et essayait d’attraper Kim à la nuque. Celle-ci lui infligea un coup de poing à la figure qui lui fit tout de suite enlever ses doigts. Il cria de douleur quand Kim le frappa à nouveau et porta sa main à son nez cassé.
Kim ne savait pas d’où venaient toutes ces forces de combattre mais elle s’en moquait : tant qu’elles lui étaient favorables, elles lui convenaient. Elle reprit :
- Bien. Donc comme je disais, j’aimerais que tu rendes à Masila son corps et que tu me donnes de ton sang pour guérir mon ami.
- Ah oui ! Ce petit toutou à sa mémère, là ? Ce morveux ne mérite même pas une seule goutte de mon anti-poison. Seule sa présence dans ce monde me déconcerte. Il est vraiment…
Ne pouvant plus contenir sa colère, Kim lui donna un coup de poing si puissant, qu’il lui décrocha presque la mâchoire. Elle fulminait de haine et se sentait capable du pire.
- La ferme ! S’emporta la jeune fille. Si tu ouvres encore une fois ta grande gueule pour dire du mal de mes amis, je te préviens que je n’hésiterais pas à te tuer !
Monlo lui lança un regard noir. Se faire terrasser par une petite humaine ! Il n’y croyait pas… Lui, le grand Monlo ! C’était impossible ! Et pourtant il fallait se résoudre à voir la vérité en face… C’était elle…
L’Elue…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amyzirafe.skyblog.com/
Durza
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1600
Localisation : Ici ou là
Emploi : Arnaqueur
Date d'inscription : 23/09/2006

Information perso.
Mon humeur:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: "Le livre des démons" by Amyzirafe   Jeu 28 Déc - 19:10

Huuuum...
C'est un peu louche tout cela
terrasser un monstre avec un couteau? le peu de réactivité de Monlo?
En plus y'a une faute d'orthographe Razz

_________________
Je ne crains pas l'ombre, je suis ombre

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycees-strasbourg.fr-bb.com
amyzirafe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 137
Age : 26
Localisation : Loin d'un magnifique chanteur...
Emploi : Fan désepérée et incomprise...
Date d'inscription : 25/10/2006

Information perso.
Mon humeur:
16/32  (16/32)

MessageSujet: Re: "Le livre des démons" by Amyzirafe   Jeu 28 Déc - 20:36

je sais bien que je dois changer ça mais je n'ai pas d'idées... help!
je suis entrain d'écrire le prologue du bouquin alors je ne suis plus trop dans cette partie de l'histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amyzirafe.skyblog.com/
Durza
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1600
Localisation : Ici ou là
Emploi : Arnaqueur
Date d'inscription : 23/09/2006

Information perso.
Mon humeur:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: "Le livre des démons" by Amyzirafe   Jeu 28 Déc - 21:14

Faudrait p'têtre donner un truc chapitré parce que sinon on s'y perd dans ton bouquin
ici on est au début, au milieu, à la fin?

_________________
Je ne crains pas l'ombre, je suis ombre

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycees-strasbourg.fr-bb.com
amyzirafe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 137
Age : 26
Localisation : Loin d'un magnifique chanteur...
Emploi : Fan désepérée et incomprise...
Date d'inscription : 25/10/2006

Information perso.
Mon humeur:
16/32  (16/32)

MessageSujet: Re: "Le livre des démons" by Amyzirafe   Dim 31 Déc - 0:18

je ne sais pas trop justement! moi j'écris des chapitres comme ça avec ce qui me passe par la tête... je metterais de l'ordre tout à la fin est relirais le tout pour que ça donne quelque chose. Mais je pense que je metterrais ces chapitres plutôt vers le début parce qu'elle va découvrir plein de chose!!! héhé mais ça je suis la seule qui le sais!!

ah oui, pour le moment où Masila est terrassé pas Kim avec un simple couteau comme tu le dit si bien Durza, tu comprendra dans un des prochains chapitres (que je n'ai bien sûr toujours pas écrits!!! lol)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amyzirafe.skyblog.com/
Durza
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1600
Localisation : Ici ou là
Emploi : Arnaqueur
Date d'inscription : 23/09/2006

Information perso.
Mon humeur:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: "Le livre des démons" by Amyzirafe   Dim 31 Déc - 19:13

J'ai très bien calé que c'était l'Elue et qu'elle possédait des pouvoirs capables de libérer le Monde du Mal et de ses Esprits servants...

_________________
Je ne crains pas l'ombre, je suis ombre

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycees-strasbourg.fr-bb.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Le livre des démons" by Amyzirafe   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Le livre des démons" by Amyzirafe
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» master 2 "monde du livre" à aix
» Livre "BARBIE Poupée de collection "
» Le livre "Les accoucheuses" 1-2
» Master 1 "Monde du Livre" à Aix
» livre "tout se joue avant 6 ans"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Votre vie :: Expositions :: Ecriture-
Sauter vers: